Un geste pour la planète : l'impression de cette information est-elle vraiment nécessaire ?

Maintien et développement des crédits du FACE

Crée le 31/01/2019

sdeg

Maintien et développement des crédits du FACE 

Le Président de la République a fixé un objectif 2030 pour diminuer l’impact de consommation "fossile" sur les systèmes actuels en orientant sur l’énergie électrique.
Si des progrès sont faits en matière d’énergies renouvelables, le transport et la fourniture d’une puissance électrique demeurent un impératif et, de ce fait, nécessitent une adaptation des réseaux existants.
Robert Frairet en appelle à une forte implication des élus pour maintenir et développer les crédits du Fonds d’Allègement de la Charge Electrique (FACE) qui doivent s’adapter à cette mutation écologique voulue par Monsieur le Président de la République.

Courrier adressé au Directeur du  Syndicat des Energies du Gers : 

Monsieur le Président,

Lors de la dernière assemblée générale  et comité syndical du SDEG, j’étais intervenu sur la nécessaire adaptation de notre syndicat aux enjeux de la prochaine décennie.

L’orientation clairement affichée de Monsieur  le Président de la République d’abandonner rapidement les appareils de chauffage ou de transport alimentés en énergies fossiles conduisent  à une sollicitation plus importante du tout électrique.

Le Syndicat Départemental des Energies du Gers résolument engagé sur les renforcements de réseaux exécute dans ses programmations annuelles les réalisations demandées par les communes membres, ceci de façon ponctuelle et réactive.

Toutefois, si dans les années qui viennent, la sollicitation sur le réseau basse tension s’accroit, il conviendra d’adapter les réalisations à une nouvelle demande même si certaines économies ou une meilleure régulation de consommation pourraient être de nature à mieux répartir les pics de consommation.

Il en résultera cependant une remise à niveau de la puissance électrique sur nos réseaux autant pour satisfaire la demande que pour anticiper les enjeux précités.

Aussi, au-delà des financements actuels des programmes, les élus ruraux doivent être très attentifs au devenir du FACE (Fonds d’Allègement de la Charge Electrique) qui abonde pour plus de 7 millions d’euros par an les réalisations électriques du réseau  gersois.

Seule une dotation complémentaire pourrait répondre à l’objectif 2030 voulu par Monsieur le Président de la République.

Il convient donc qu’une très grande fermeté des élus s’affiche afin de ne pas subir les mêmes désagréments que ceux constatés par la suppression des crédits sur la mise en conformité des réseaux d’eau potable.

En ce qui me concerne, je suis à votre écoute pour également porter des débats devant les instances du SCOT de Gascogne et du SRADETT que Madame la Présidente de Région met en place.
J’en informe par courrier séparé les élus susceptibles de nous soutenir dans ces accompagnements indispensables au développement durable.

Je vous remercie par avance de l’intérêt que vous porterez à ma requête et vous prie de croire, Monsieur  le Président, à ma considération la meilleure.

Robert Frairet
Conseiller Départemental

Télécharger le courrier adressé au Directeur du  Syndicat des Energies du Gers