Défense du territoire
Robert Frairet
Robert Frairet Président de la communauté de Communes d'Artagnan en Fezensac
Conseiller Départemental
Maire de Caillavet
Marie-Martine Dalla Barba
Marie-Martine Dalla Barba Conseillère Départementale du Gers
Administrateur d’une banque mutualiste
Administrateur d’associations sociales et culturelles

Les actualités


Maintenir la zone "défavorisée simple"

Robert Frairet, alerté sur le problème de révision des zones défavorisées, a écrit à Monsieur le Préfet en date du 1er décembre 2016 : 


Monsieur le Préfet,

Le classement du Gers en zone défavorisée simple est remis en cause par une nouvelle analyse économique qui exclurait un tiers des communes de ce dispositif indispensable au soutien des exploitations à vocation d’élevage.

Je suis surpris par ce nouveau projet issu d’un calcul administratif qui prend en compte la position dominante d’assolements sur une commune en marginalisant les élevages existants.

Toutes les filières, bovines, caprines, ovines démontrent une dynamique réelle dans le concept de polyculture élevage tant au sens de la qualité que de l’intérêt économique qui d’ailleurs avait motivé les collectivités et les opérateurs à moderniser le pôle central de l’abattoir d’Auch.
 
Le déclassement des communes du Pays d’Armagnac, de celles situées sur les secteurs d’Aignan, Montesquiou, Mirande, Plaisance, Masseube, Riscle, Miélan et Marciac serait particulièrement attentatoire à une sauvegarde de l’élevage qui garantit à ces secteurs une activité où le soutien des exploitations est nécessaire.

L’aménagement du territoire ne peut se concevoir que dans la mixité des activités et par conséquent, dans le cas présent, qu’avec les aides structurelles telles que l’ICHN, dispositif réservé aux zones défavorisées.
 
Je vous demande donc, avec les élus engagés dans cette démarche, de rétablir dans le zonage « zones défavorisées » les communes où l’élevage est susceptible de se maintenir telles que définies ci-dessus.

Comptant sur une réponse positive, veuillez  croire, Monsieur le Préfet, à ma considération respectueuse.