Défense du territoire
Robert Frairet
Robert Frairet Président de la communauté de Communes d'Artagnan en Fezensac
Conseiller Départemental
Maire de Caillavet
Marie-Martine Dalla Barba
Marie-Martine Dalla Barba Conseillère Départementale du Gers
Administrateur d’une banque mutualiste
Administrateur d’associations sociales et culturelles

Les actualités


La préfiguration du Schéma Régional d'Aménagement , de Développement  Durable et d'Egalité des Territoires doit intégrer toutes les dynamiques gersoises.
L'agriculture en est une pièce maîtresse tout comme les unités de transformation.
Certains organismes économiques ont fixé des activités de transformation sur le département.
Ce concept doit être intensifié en affichant la complémentarité des paysages, des conduites d'exploitation, de la transformation et des circuits courts.
Le Président de la Chambre d'Agriculture, Bernard Malabirade, est l'arbitre de ces axes de développement. 
Voici le message que Robert Frairet lui a transmis le 2 septembre dernier :

Monsieur le Président,

Madame la Présidente de la Région Occitanie a invité les intervenants des territoires à apporter leur contribution au Schéma Régional d'Aménagement , de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET).

Cette concertation revêt un intérêt évident par la pertinence de cette consultation qui oriente les enjeux d’intérêt collectif donc sociétaux à l’aune de 2040.

Je crois personnellement à cette formule dans la mesure où les acteurs territoriaux apporteront des expériences des initiatives et de projets qui reflètent cette réelle volonté d’égalité des territoires. C’est dans ce sens que les élus doivent penser l’aménagement du territoire dans toute sa diversité d’activités.

Les orientations des collectivités ne peuvent se concevoir qu’en privilégiant leur complémentarité et leur spécificité.

Elu au cœur le plus rural du Gers, j’apporte une contribution à ce concept d’aménagement.

Pour ce qui concerne l’activité agricole, pièce incontournable d’économie et d’occupation de l’espace, je m’en remets à votre bon sens et à votre autorité pour reconnaître avec vous la place de l’agriculture dans le Gers et ainsi afficher des spécificités qui peuvent convaincre les décideurs.

D’une réflexion mûrie et reconnue, il apparaît trop souvent le constat d’une migration vers l’extérieur des unités de transformation.

Les points forts de l’agriculture départementale sont en premier lieu une adaptation permanente aux enjeux.

De ce fait et à titre d’exemple non exhaustif, le Gers affiche une première place en pratique bio !

Cet affichage n’a d’intérêt que dans la mesure où les organismes économiques jouent la transformation à proximité du lieu de production.

Aussi, dans la fonction de Président de la Chambre d’Agriculture du Gers et sans m’immiscer dans vos orientations, il me paraîtrait judicieux que vous affirmiez votre autorité pour fixer dans le Gers les activités de transformation nées d’une production locale adaptée, moderne et qui garantit les meilleurs gages de qualité. 

L’exemple des divers groupes déjà engagés est une révélation de réussite et de valorisation de la production gersoise.

Cette contribution, certes difficile, me paraît être à la portée du responsable professionnel, engagé et dont la compétence du propos et des actes est reconnue.

Telle est la réflexion que je souhaitais vous livrer.