Défense du territoire
Robert Frairet
Robert Frairet Président de la communauté de Communes d'Artagnan en Fezensac
Conseiller Départemental
Maire de Caillavet
Marie-Martine Dalla Barba
Marie-Martine Dalla Barba Conseillère Départementale du Gers
Administrateur d’une banque mutualiste
Administrateur d’associations sociales et culturelles

Les actualités


Pour Robert Frairet, l'aménagement du territoire n'est pas un leurre mais une réalité.

En 2016, lors d’un discours sur la ruralité à Vesoul, le Président Hollande lançait un programme « bourg-centres » suivi par un comité interministériel à Privas, j’avais immédiatement suggéré à Mme Mitterrand, Présidente du PETR d’Armagnac de positionner le territoire sur ces thématiques et ainsi sur « D’Artagnan en Fezensac », Vic-Fezensac et Marambat étaient retenus sur les projets « bourg-centres.

En soi, c’est tout un panel qu’il convient de réfléchir à l’échelle de notre secteur, communauté de communes et pour certaines actions sur la continuité géographique que constitue le canton du Fezensac. Ainsi, pour la communauté de communes « D’Artagnan en Fezensac », plusieurs orientations sont en cours de réflexion ou de réalisation.

- L’adhésion au Fonds d’Intervention et de Soutien aux Commerçants et Artisans (FISAC) qui avec la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) pourrait apporter une aide conjointe à parité entre l’Etat 20 % et le bloc communal et intercommunal pour une même participation. Les projets des commerçants et artisans concerneraient une mise en conformité ou une qualité d’accueil et d’attractivité de leur établissement. Il ne s’agit pas de gros–œuvre mais plus généralement d’une rénovation de ce centre d’intérêt qui est l’accueil.

- Le lancement avec la commune de Vic-Fezensac de la réhabilitation du bourg-centre, au-delà de la réfection d’une place ou d’un quartier. Plus généralement, l’habitat ancien serait concerné dans les cadres divers d’opérations groupées, l’ensemble des communes y seraient associées puisque sur ce territoire, 400 logements anciens sont vacants ou désaffectés.

- La fibre optique ou le déploiement du Haut Débit ou du Très Haut Débit qui se développe pour ce territoire dans les mois qui suivent et qui constitue un désenclavement numérique du territoire le plus rural du Gers.

La dernière version de l’étude du SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) de Gascogne confirme les constats des élus avec une constance sur « D’Artagnan en Fezensac », qui avec 19 hab au km² atteint le seuil de densité de population le moins élevé du Gers (moyenne départementale à 32). Cela implique qu’il faut d’abord sauver l’essentiel et envisager une politique d’avenir, de soutien et d’accompagnement en prenant les points les plus positifs :

* une agriculture présente, dynamique et diversifiée

* une promotion touristique et culturelle qui place ce secteur central du Gers en tête des fréquentations notamment lors des manifestations événementielles existantes

* des services à la personne à la fois réactifs et performants au travers d’une organisation diversifiée :

          - Maison de santé pluridisciplinaire avec l’offre diversifiée de soins de 1ier recours

          - Aide à la personne

          - Transport à la Demande

         - Maison de Services au Public (MSAP) qui porte la communauté de communes avec une très forte implication et une multitude de services et d’assistance à la population (plus de 3000 interventions depuis le début de l’année 2018)

         - Une promotion au quotidien des richesses patrimoniales et culturelles par l’Office de Tourisme intercommunal et la Médiathèque

         - Une participation active des élus délégués au PETR du Pays d’Armagnac où les dossiers d’aménagement du territoire sont examinés et soutenus par les fonds régionaux et européens

        - Une dynamique d’artisans et de commerçants nombreux et innovants

        - Un pôle central coopératif et privé notamment dans les filières agricoles

C’est donc avec ces partenaires que nos projets avanceront.

La qualité des produits et des paysages toujours évolutive pourra trouver des orientations dans le PCAET (Plan Climat Air Energie Territorial) qui n’est pas seulement un observatoire mais avec une volonté politique, il peut couvrir l’ensemble des orientations d’avenir (transition énergétique, orientations sociétales, économiques et environnementales). C’est avec des propositions concrètes que les élus de ce territoire feront avancer les idées, non dans une contrainte figée mais par des actions réfléchies.

D’autres orientations plus structurelles seront versées à ce grand débat où la sérénité et l’expérience des élus de terrain seront prépondérantes et qui concerneront tout le canton.

Cela n‘empêche pas la mise en place d’une consultation participative avec toutes les composantes de la population en attente d’actes et d’orientations.

Une raison de plus pour lancer les projets de demain et ce, dans les prochaines semaines.