Défense du territoire
Robert Frairet
Robert Frairet Président de la communauté de Communes d'Artagnan en Fezensac
Conseiller Départemental
Maire de Caillavet
Marie-Martine Dalla Barba
Marie-Martine Dalla Barba Conseillère Départementale du Gers
Administrateur d’une banque mutualiste
Administrateur d’associations sociales et culturelles

Les actualités


Séance du  Conseil Départemental : nos interventions et les vœux déposés 

Lors de la séance du Conseil Départemental qui s’est tenue le  2 février 2018, des vœux ont été presentés et Robert Frairet est intervenu sur les thèmes suivant :
- les zones défavorisées simples,
- le Varroa Destructor 
- le système de géolocalisation par satellite GPS.

Les vœux présentés : 
Voeux du Président du Conseil Départemental sur les zones défavorisées simples (ICHN) :

Depuis 18 mois, l'Etat travaille en concertation avec l'Europe et les organisations agricoles, à la révision de la carte des zones défavorisées (ICHN) qui couvrent actuellement la totalité des communes gersoises.
Ce dossier est crucial pour l'avenir de l'élevage bovin gersois, notamment au sud et dans l'ouest du Gers.
Réunis en séance plénière, les élus départementaux du Gers :
- s’inquiètent des résultats des dernières négociations dans ce dossier, qui marquent un recul très net par rapport à la situation de notre Département au mois de juin dernier ;
- s'étonnent que près d'une centaine de communes gersoises puissent être exclues du périmètre du futur zonage, alors que seules une cinquantaine de communes restaient inéligibles au printemps dernier ;
- exigent de l'Etat, et notamment du Ministre de l'agriculture, qu’il garantisse le classement en zones défavorisées, pouvant bénéficier de l'ICHN, de toutes les communes du Gers.


Voeux des élus socialistes et républicains sur la carte scolaire 2018-2019

Entre 2012 et 2017, le Gers a été l'un de bénéficiaires de la création au plan national de 60 000 emplois dans l’Education Nationale, puisque 8 postes supplémentaires ont été créés dans notre département, malgré une baisse du nombre d'enfants scolarisés pendant cette période.
La première rentrée scolaire du quinquennat constitue un retour en arrière, et le Gers va recommencer à perdre des postes au profit d'autres Départements, ce qui conduira inévitablement à une nouvelle vague de fermetures de classes, à des tensions autour de la question du remplacement ou à des suppressions de postes d’accompagnement des enfants en difficulté ou handicapés.
Les élus départementaux du Gers, réunis en séance plénière :
- Rappellent l’effort consenti par les Maires et les Présidents d'EPCI pour réorganiser leur réseau d’écoles rurales, dans le cadre du Protocole de carte scolaire ;
- Demandent en conséquence au Ministre de l'Education Nationale de renoncer à la suppression de deux postes d'enseignants dans le Gers.

Interventions de Robert Frairet, Conseiller Départemental
Zones défavorisées simples

Le vœu adopté à l’unanimité a appelé de notre part un complément de précisions.
Il parait inconcevable que, depuis plus d’un an, on assiste encore à des atermoiements aussi pesants des pouvoirs publics.
Le Préfet du Gers, Pierre Ory nous avait assuré le 02 janvier 2017 que les critères de classement du second zonage se poursuivaient avec l’introduction de nouveaux critères qui permettaient de réintégrer la zone du bas-Armagnac.
Cette précision était d’ailleurs indiquée dans le communiqué de presse du porte-parole du gouvernement du 19 décembre 2016 :  « le futur zonage se composera de 2 parties : une première partie qui découle de l’application des règles européennes, une deuxième partie pour laquelle chaque état membre a la possibilité de mettre en avant des spécificités qui lui sont propres et dispose de marges de manœuvres importantes ».
Une raison de plus pour être présents à la manifestation de la FDSEA et du CGJA le lundi 5 février.


Le Varroa Destructor

Les apiculteurs gersois sont confrontés à une parasitose identifiée « Varroa Destructor » qui décime les ruchers.
Le Gers recense 26 000 ruches et le taux moyen d’occupation est de 50 000 abeilles par ruche.
La section apicole du Groupement de Défense Sanitaire des Animaux peut venir en aide pour le traitement avec divers produits légalement commercialisés par l’AMM « Autorisation de Mise en Marché » avec un coût par ruche assez élevé.
Un examen attentif a été demandé lors de cette session pour envisager un  plan d’aide aux apiculteurs gersois au nombre de 160 environ.
Cette aide aurait au moins 2 avantages : 
- Soutenir cette filière
- Garantir et reconnaitre l’intérêt économique et écologique de cette activité.


G.P.S. : ils manquent de précisions..

Ce sujet a été abordé par Robert Frairet. Tous les utilisateurs de GPS, tous opérateurs confondus, constatent une totale imprécision dans le guidage.
Des incidents majeurs, détournements de l’itinéraire carrossable, pertes de lieux-dits etc.. enlèvent souvent la crédibilité de ce moyen de circulation.
Dans les zones les plus rurales, ce manque de fiabilité peut être une cause supplémentaire de retard dans les livraisons et les secours.
Nous souhaitons que les services techniques du département appuient la concrétisation d’une mise à niveau fiable des données de localisation.
Un courrier dans ce sens sera également adressé à Madame Catherine Seguin, Préfète du Gers.